It seems that your navigator’s scripts are disabled. Some of your interactions with the website might not work. Please check the parameters of you navigator and reload the page.

Mystère et boule d'orgasme

Le film documentaire indépendant sur le plaisir féminin

8 137 € EUR

collectés sur un objectif de 8 000 €

  • 101%financĂ©
  • PROJET FINANCÉ LE 7 OCT. 2019
  • 256contributeurs

🇬🇧 ENGLISH BELOW đź‡Şđź‡¸ ESPAĂ‘OL MAS ABAJO

Un documentaire indĂ©pendant sur le plaisir fĂ©minin pour libĂ©rer la parole des un.es et des autres sur ce sujet mais aussi pour remettre en question ce qu'on nous a toujours suggĂ©rĂ©, montrĂ©, appris...

Les  inĂ©galitĂ©s sont prĂ©sentes mĂŞme au lit. Que ce soit dans les films, les mĂ©dias, ou la pornographie - l'un des principaux Ă©ducateurs sexuel des ĂŞtres humains - le rapport sexuel a toujours Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  nous, animaux sociaux, comme un acte phallocentrĂ© et ponctuĂ© par la jouissance masculine, qui - de par son cĂ´tĂ© essentiel Ă  la reproduction - a toujours Ă©tĂ© plus importante. 

Des inĂ©galitĂ©s qui sont le fruit, entre autres, d'un manque d'Ă©ducation. Le clitoris (organe pourvu de 8000 terminaisons nerveuses en moyenne) joue un rĂ´le majeur dans le plaisir fĂ©minin et a longtemps Ă©tĂ© ignorĂ© et dĂ©nigrĂ©. L'anatomie du clitoris n'est correctement reprĂ©sentĂ©e dans un manuel scolaire de sciences de la vie et de la terre qu'Ă  partir de 2017. Un manque d'information qui sert bien la mĂ©connaissance de la jouissance fĂ©minine. Et cette mĂ©connaissance ne  fait qu'encourager un système dĂ©jĂ  rĂ©pressif pour la femme, qui est toujours considĂ©rĂ©e comme une citoyenne de seconde  zone  dans de nombreuses sociĂ©tĂ©s.

Renouer avec son plaisir, c'est, pour la femme, renouer avec sa libertĂ©  physique, se reapproprier son corps dans une sociĂ©tĂ© qui veut l'enchainer et le contrĂ´ler en permanence.

🇬🇧 ENG đź‡¬đź‡§

An independent documentary on the subject of female pleasure, which aims to question what we have always been taught, shown, made to believe...

Inequalities are present even in bed. Whether in movies, media, or pornography - one of the leading sexual educators of human beings - sex has always been presented to us as a phallocentric act, which centralizes the importance of male enjoyment.

Inequalities are the result, among other things, that come from of a lack of education. The clitoris (organ with 8000 nerve endings on average) plays a major role in female pleasure and has long been ignored and degrated. In France, the anatomy of the clitoris was not correctly represented in science books until 2017. This lack of information aids the misunderstanding of female enjoyment. And this lack of knowledge only encourages a repressive system for women, who are still considered second-class citizens in most societies.

To reconnect with one's pleasure is to reconnect with one's physical freedom, to reclaim one's body in a society that wants to control it permanently.

🇪🇸 ESP 🇪🇸

Un documental independiente sobre el placer femenino para abrir el tema y cuestionar todo lo construido, aprendido e impuesto...

Las desigualdades están presentes incluso en la cama. Ya sea en las peliculas, los medios de comunicaciĂłn, o la pornografia (uno de los principales referentes de educaciĂłn sexual), las relaciones sexuales siempre se nos han sido presentadas como un acto falocentrico; centrado al orgasmo masculino, debido a su importancia reproductiva. 

Desigualdades que son frutos de una falta de educaciĂłn. El clĂ­toris (Ăłrgano con 8000 terminaciones nerviosas en promedio) desempeña un papel importante en el placer femenino y durante mucho tiempo ha sido ignorado y denigrado. La anatomĂ­a del clĂ­toris no fue representada correctamente en un libro de texto escolar de ciencias (🇫🇷) hasta reciĂ©n el 2017. Una falta de informaciĂłn que detonĂł en la incomprensiĂłn del goce femenino, fomentando un sistema que ya es represivo para las mujeres. Aquellas que todavĂ­a son consideradas como ciudadanos de segunda clase en muchas sociedades.

Nous avons donnĂ© la parole Ă  une trentaine de personnes de tout âge, sexe et genre. Des sentiments, des expĂ©riences, des sensations, de la poĂ©sie, de la science, des âmes et des orgasmes

Parmis elle.eux : 

Noémie de Lattre, actrice, metteuse en scène, essayiste, entre autres..

Nelly, kinĂ©sithĂ©rapeute spĂ©cialiste de la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale.

Christian Leroy, enseignant Ă  l'universitĂ©. 

Camille, crĂ©atrice de jemenbatsleclito, compte intagram et livre fĂ©ministe Ă©ponyme.

Reda, directeur artistique. 

Elise Thiébaut, autrice et journaliste.

Le temps est venu de changer nos perceptions. 

A quoi va servir le financement ?

 

21% pour la finalisation des tournages : ces derniers tournages sont des parties plus artistiques du documentaire, qui nĂ©cessitent de louer du matĂ©riel vidĂ©o de haute qualitĂ©, ainsi qu'un studio assez grand. Une partie de ces 21% sera destinĂ©e Ă  rĂ©munĂ©rer l'Ă©quipe qui a travaillĂ© bĂ©nĂ©volement jusqu'Ă  aujourd'hui. 

8% pour la traduction et le sous-titrage : J'espère envoyer ce documentaire dans des festivals, et donc le traduire dans le maximum de langues afin de toucher le maximum d'esprits.  

8% pour les illustrations, et 10 % pour le motion design : Deux travails qui prennent Ă©normĂ©ment de temps et qui permettent d'ajouter une touche de vie au documentaire. 

20 % pour le montage : incluant le montage de l'image et du son, partie nĂ©cessaire de la post-production. 

9% pour les contreparties : affiches, tote-bag, envois.. 

7% pour les projections : dont l'avant-première, qui aura lieu, je l'espère, durant le mois de novembre Ă  Paris.   

 

ET SI ON DÉPASSE NOTRE OBJECTIF :

On sera en mesure de doubler le documentaire, de se dĂ©placer pour des confĂ©rences de sensibilation Ă  l'Ă©galitĂ© des plaisirs... entre autres ❤️ 

 

A propos du porteur de projet

Homo sapins sapiens de 22 ans ayant constamment Ă©tĂ© baignĂ©e dans un univers d’inĂ©galitĂ©s oĂą la femme est considĂ©rĂ©e comme une moitiĂ© d’être humain. Une moitiĂ© d’humain, c’est donc forcĂ©ment une moitiĂ© de droits, et de lĂ©gitimitĂ©. Une moitiĂ© de connaissance, de bonheur, mais aussi une moitiĂ© de plaisir. 

Ayant grandit dans un pays où règne le patriarcat, j'ai vécu ces inégalités de près, que ce soit dans mes relations sentimentales, amicales ou familiales. En voyageant, et en découvrant d'autres univers, je me suis rendue compte que cette réalité était universelle, à différentes échelles. J'ai donc eu la volonté de partager ce cri d'alarme avec le monde.